4.9.07

À contre courant

Hier soir, je marchais dans un des couloirs du métro, seul, face à des centaines de personnes. Dans une autre situation, je me serais posé des questions, j'aurais douté, j'aurais hésité et j'aurais possiblement changé de cap. Mais cette fois, j'étais confiant et décidé. Tellement, que j'étais insensible au courant. Rare.

Aucun commentaire: