9.7.08

Anti-must-ique

"In a car, you're always in a compartment, and because you're used to it you don't realize that through that car window everything you see is just more TV.[...] On a cycle the frame is gone. You're completely in contact with it all. You're in the scene."
-Zen and the Art of Motorcycle Maintenance, Robert M. Pirsig.


Il y quelques semaines, ma blonde et moi sommes allés à Toronto. Nous avions feuilleté rapidement les top 5 des guides de voyage pour avoir une idée des choses à voir. De ces top 5, lors du dernier jour, il ne restait que le Royal Ontario Museum. Nous nous sommes rendus au musée, mais nous avons préféré retourner dans un salon de thé que nous avions adoré deux jours plus tôt. Ce fut une excellente idée.

De ce petit voyage, les meilleurs moments n'ont pas été la tour du CN, ni les chutes du Niagara...ni rien sur les top 5. Les meilleurs moments sont au Big Carrot, un regroupement de magasins bio-éco-locaux-équi, et au Red Tea Box. Pourquoi?

On nous bombarde de must do, must see, must read...must be. On s'impose la must life. On vie par procuration. On vie de l'extérieur...comme si on était notre propre spectateur.

J'ai de la difficulté à aimer pleinement faire quelque chose qu'on m'impose. J'ai aussi de la difficulté à trouver extraordinaire une chute, aussi impressionnante qu'elle soit, quand je suis avec 500 personnes qui ont le même imperméable bleu.

Il ne faut pas se sentir étrange de vouloir autre chose qu'une must chose.

Ma blonde lit plusieurs blogs sur l'environnement qui mentionnent souvent Big Carrot et nous sommes des amateurs de thé. Pour nous, Big Carrot et Red Tea Box sont des incontournables.

Aucun commentaire: