15.10.09

Une question de bon sens

Je lis présentement le livre "Hot, Flat and Crowded" de Thomas Friedman. Ce livre traite, entre autres, des problèmes liés à l'environnement que nous vivons actuellement. L'auteur est très convaincu et très convaincant. On conduit à toute vitesse dans le brouillard. On sait qu'il y a une falaise plus loin. Peut-être que l'on devrait au moins ralentir.

Il affirme aussi que pour la majorité des gens, les changements climatiques sont vus comme une question politique. Il est donc normal qu'il y ait deux camps. Mais la question n'est pas politique, elle est scientifique. Les faits prouvent maintenant que l'homme affecte significativement son environnement. Alors pourquoi les débats?

Je ne suis pas un expert, mais il me semble évident qu'il faut faire quelque chose. Même si les conséquences réelles sont beaucoup moins pires que ce qui est annoncé. Même s'il y avait juste un mince chance que tout pète...est-ce que ça ne vaudrait pas la peine de faire un petit effort et être plus économe envers notre planète? Ça me semble évident. Pourquoi alors est-ce que j'ai l'impression que rien de significatif ne se passe, que la majorité des gens s'en fouttent totalement et restent critiques et amorphes?

Les implications de ce problème sont globales et affectent presque toutes les sphères de la vie humaine...ce n'est pas juste le climat qui changera, c'est bien plus! On peut bien rester immobile maintenant, mais pour combien de temps...

Je voudrais bien changer les choses. Stimuler le changement! Mais comment? Ça ne sert à rien de dire que la température risque de monter de X degrés, ni que chaque heure, Y espèces disparaissent à cause de l'homme, ni que si le niveau de la mer monde de 1m, Z millions de personnes seront sans abris ou d'énoncer des statistiques apocalyptiques. Pourquoi? Parce que ce sont devenus des clichés. Parce que ça n'a plus d'impact sur les gens.

Alors qu'est-ce qu'il faut pour que tout le monde comprenne que finalement c'est juste une question de bon sens?

Je ne sais pas, mais je cherche.

2 commentaires:

Nathalie a dit...

Il y a chez l'être humain une sorte d'ignorance du futur qui est parfois inquiétante.

Je lisais dernièrement que les gens ne sont motivés à changer leur comportement que si les bénéfices pour eux sont rapides et tangibles. C'est pour ça que les gens qui veulent perdre du poids essaient constamment des diètes miracles au lieu de simplement modifier un peu leur alimentation ou faire du sport. Qu'ils continuent à fumer même si c'est très mauvais pour eux, parce que la possibilité de prévenir un cancer dans 20 ans ne vaut pas la satisfaction immédiate d'une cigarette (ce qui est impossible pour moi de comprendre, mais c'est une autre histoire).

Même moi, qui suis pourtant sensibilisée à ce phénomène, je réalise que j'ai tendance à oublier l'impact que mes gestes quotidiens ont sur l'environnement. C'est triste. Et inquiétant.

Félix-Étienne Trépanier a dit...

Oui, on est souvent motivé par des gains immédiats...mais quand nos gestes affectent négativement ceux qui nous sont proches (enfants, familles, amis), est-ce qu'on ne se remet pas un peu en question? Peut-être qu'il faut juste s'impliquer un peu plus dans la vie.

C'est assez triste tout ça. Mais peut-être que ce qui manque c'est un peu d'humanité, de compassion. Peut-être que si les gens réalisaient un peu la beauté et la subtile poésie de la vie, peut-être qu'ils seraient plus impliqués. En voici un exemple :)