9.3.10

Un monde nouveau

Je viens tout juste de terminer la lecture de Kafka sur le rivage de Haruki Murakami.

Depuis 3 semaines, je le lis un peu chaque jour. Chaque fois, lorsque j'arrête ma lecture, j'ai une légère impression de quitter le roman pour revenir dans le monde, une sorte de nostalgie momentanée.

L'univers du roman se situe à la frontière de la réalité. Le fantastique se mêle à la normalité avec fluidité. Les personnages sont tellement humains, tellement vrais...qu'ils font le pont entre la réalité de notre monde et celle du roman. On ne peut qu'aimer Kafka, Nakata, Hoshino... qui, chacun à leur façon, ne savent pas très bien ce que signifie vivre.

Quand j'ai fermé le livre pour la dernière fois, j'ai senti que la pierre de l'entrée venait de se refermer pour moi aussi. La dernière phrase résonne encore dans ma tête...Et quand tu t'es réveillé, tu faisais parti d'un monde nouveau.

Sans aucun doutes un des meilleurs romans que j'ai lu. Un roman qui ouvre l'esprit.

Aucun commentaire: