31.5.10

Tango

C'était en Inde dans une petite ville sacrée nommée Pushkar. Dans notre hôtel pas cher, on s'était lié d'amitié avec une allemande, une anglaise, un français et Deepak, le fils du propriétaire.

Je me souviens encore des soirées autour du feu dans la intérieure à discuter de chose et d'autre...le genre de choses qui ne se discutent que lorsqu'on est en voyage pour longtemps, lorsqu'on est un peu hors du monde.

Je me souviens du cuisinier qui avait la peau des mains tellement durcie par son metier qu'il déplaçait les tisons avec ses doigts.

Je me souviens de la musique...car Deepak aimait la musique...cette musique envoutante et très atmosphérique...Gotan Project, La Revancha del Tango.

Encore une fois, j'avais enfouis dans me mémoire le nom (tango à l'envers). Ce fut le premier album que je me suis acheté au retour.

Il y a quelques semaines, j'ai acheté Tango 3.0, le plus récent album de ce groupe français aux influences argentines. Gotan avait intégré des sonorités plus dures pour Lunatico, rendant l'album plus puissant, mais moins atmosphérique et plus difficile d'approche. Tango 3.0 est plus doux. Il contient cette même musique suave aux mélodies envoutantes, qui, pour moi, me ramène légèrement en Inde.

Aucun commentaire: