23.9.11

Analogie

Il y a quelques semaines, j'ai raté une opportunité. On m'a donné un challenge. Je l'ai résolu partiellement. Je n'ai pas poussé assez loin. J'ai arrêté à mi-chemin.

Depuis, je garde en tête de pousser un peu plus loin dans tout ce que je fais.

Comme pour la course.

Je cours et une fois rendu à ma destination habituelle, je vais un peu plus loin.

Aujourd'hui, j'ai couru. Mais je ne suis pas allé plus loin. J'ai fait attention à mon rythme, mon souffle, et ma position. Je réfléchissais...est-ce que c'est vraiment plus loin que je dois aller...ou est-ce que je dois seulement mieux courir? Est-ce que je dois pousser la distance ou la qualité?

3 commentaires:

philgo20 a dit...

Quality and speed first.
distance come after.

Félix Trépanier a dit...

Je suis d'accord pour la qualité d'abord...pour vitesse vs distance, je crois que ça dépend du type de coureur. Comme je suis un coureur de fond, je préviligie la distance et la constance avant la vitesse.

Philippe Gauvin a dit...

J'avais manqué ta réponse Félix et je suis retombé sur ton blog après avoir vu que tu présentes à big Data Montréal.

Je suis aussi un coureur de fond. Mais un bon coureur de fond balance vitesse et distance. Pour courir un marathon, j'essaie de progressivement augmenté la distance sans ne perdre (trop) de vitesse.

Une fois qu'on se sait capable de faire la distance, le focus devrait être presque qu'exclusivement sur la vitesse.

My 2 cents.